Le président de la Fédération des associations de consommateurs de Côte d’Ivoire (Fac-Ci), Doukoua Godé, dans une note dont Linfodrome a reçu copie ce lundi 18 mars 2019, lance une alerte faisant état à la présence de riz avarié au port d’Abidjan.

« Je viens de recevoir (dimanche 17 mars 2019, ndlr) une alerte des présidents d’associations de consommateurs du Burkina Faso et du Togo de la présence d’un bateau ayant dans ses cales du riz avarié impropre à la consommation. Ce bateau refoulé des ports de Lomé (Togo), Conakry (Guinée) et Tema (Ghana) se trouverait au port d’Abidjan. D’où l’alerte pour que ce bateau ne décharge pas sa cargaison sur le territoire ivoirien », alerte le président de la Fédération des associations de consommateurs de Côte d’Ivoire (Fac-Ci), Doukoua Godé.

La correspondance du ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche de Lomé, Colonel Ouro-Koura Agadazi, au Dg du Pal.

A travers des correspondances des ministres du Togo et de la Guinée adressées respectivement au Directeur général du port autonome de Lomé (Pal) et le Président directeur général huilerie de Guinée, l’interdiction de déchargement du navire incriminé, à savoir Océanprincess, est clairement signifiée.

« J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que le navire Océanprincess en provenance de Yangon (Myanmar) via Conakry (Guinée) et contenant 18 104 550 tonnes de riz myanmar a accosté au port autonome de Lomé ce 6 janvier 2019. La documentation fournie par le navire n’étant pas conforme, nos services techniques ne peuvent procéder à l’inspection phytosanitaire de la cargaison en application de la réglementation phytosanitaire en vigueur au Togo… Lire la suite sur Linfodrome.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.