Gilles Payet, animateur du blog Questions d’emploi, vous livre ses 10 conseils incontournables pour une lettre de motivation réussie.

1-La préparation, tu chériras

On vous entend déjà vous rebiffer : « la lettre de motivation, ça ne sert à rien ! » Pourtant, comme le note Gilles Payet, elle peut souvent être déterminante. « En particulier dans le cadre d’une candidature spontanée. Il faut expliquer pourquoi vous candidatez dans telle entreprise en particulier. »

Compter au moins une demi-heure de préparation : « Il faut vous mettre dans la peau du recruteur. Votre formation, vos compétences, vos expériences et votre grande envie d’obtenir un poste chez lui ne serviront strictement à rien si vous ne pouvez pas répondre à une unique question : Qu’est-ce que ce recruteur attend d’un collaborateur ? Quel est son besoin ? Parlez-lui de lui et de comment vous allez vous fondre dans son quotidien. »

2-Le mail ou la lettre, tu choisiras

Aujourd’hui, les candidatures se font surtout par Internet. Misez alors tout sur le mail, conseille Gilles Payet : « Mettre sa lettre de motivation en pièce jointe risque de vous mener vers deux écueils : soit vous faites de votre message un truc plat et inutile, du genre « Vous trouverez en pièce jointe ma lettre de motivation. » ; soit, en essayant déjà d’appâter le recruteur par quelques éléments, vous n’allez faire de votre lettre qu’une pâle redite qui n’apportera plus rien. »

Par ailleurs, vous pourrez avoir préparé la plus belle des lettres de motivation, si vous faites des erreurs dans votre mail, jamais le recruteur ne prendra la peine d’aller télécharger votre pièce jointe.

3-La concision, tu vénéreras

Votre expérience est longue et votre profil complexe ? Qu’importe ! « La lettre de motivation n’est pas un roman ! Les recruteurs reçoivent des milliers de candidatures. Si vous vous perdez dans des phrases fleuves et que vous leur racontez votre vie sur trois pages, il y a peu de chance qu’ils dépassent le premier paragraphe. » Faites des phrases courtes, ramassez le tout sur une page maximum, si possible aérée. « Vous êtes dans une démarche marketing. Votre lettre, c’est une publicité. Allez droit au but. »

4-L’accroche, tu soigneras

« C’est essentiel, clame Gilles Payet. Pour répondre à une offre, c’est relativement facile : il suffit de reprendre les éléments clés de l’annonce. » Plus difficile, en revanche, quand vous tentez la candidature spontanée : « Faites bien le lien entre votre parcours et les besoins de l’entreprise. D’où l’importance d’être bien au fait avec son projet professionnel »

5-La simplicité, tu chercheras

Les lettres de non-motivation de Julien Prévieux, vous font peut-être plier de rire… mais si vous voulez vraiment le poste, n’essayez pas de l’imiter sur la voie de l’humour. « Il faut prendre un minimum de risques ! Les gens qui recrutent sur un coup de cœur, c’est rare. Et même un créatif gère une boîte sérieusement. Il faut donc rentrer dans ce moule. »

Respectez également les règles de base de l’en-tête de la lettre de motivation : votre nom en haut à gauche avec votre contact, le nom de la personne à qui vous adressez votre courrier et l’objet de votre lettre avec le poste précis auquel vous aspirez. « Là encore, il s’agit de faire simple et clair. On identifie votre lettre à coup sûr. »

6-La personnalisation, tu adopteras

« Vous devez témoigner d’une compétence précise que vous avez développée. N’hésitez pas à citer des noms de personnes avec qui vous avez travaillé ; à joindre, peut-être, l’audit que vous aurez fait réaliser au préalable sur votre service… Il faut étayer. » Et cibler : « N’oubliez pas que c’est l’entreprise qui a un besoin et vous qui y répondez. Entrez directement dans le vif du sujet : « Je sais que vous êtes présent en Europe de l’Est. J’ai vu que vous n’étiez pas encore implanté en Roumanie. Ma connaissance de la langue pourrait peut-être vous aider à déployer un nouveau marché dans ce pays. » Là, vous accrochez doublement le recruteur : d’abord peut-être parce qu’il a effectivement envie de s’installer en Roumanie, ensuite et surtout parce que ça lui montre que vous avez bien étudié son entreprise. »

7-Les détails, tu soigneras

L’orthographe et la grammaire ne sont pas vos meilleures amies. Si vous ne les soignez pas, elles pourront devenir vos pires ennemies. « Certains y sont plus ou moins sensibles. Pour moi, les fautes d’orthographe, c’est rédhibitoire. » Faites relire votre lettre au moins une fois avant l’envoi.

Autre détail : vérifiez qui est votre interlocuteur. « Si le recruteur s’appelle Dominique Durand, renseignez-vous poliment auprès de l’accueil pour savoir s’il s’agit d’un homme ou d’une femme. Ca vous évitera une gaffe… Et s’il n’y a pas moyen de le découvrir, optez pour le passe-partout « Madame, Monsieur » pour commencer votre lettre. » … Lire la suite ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.